Le « DAAF » détecteur d’incendie devient obligatoire en mars !

bandeau-daaf-v3

Depuis le 8 mars 2015, tout logement, qu’il s’agisse d’une habitation individuelle ou collective, doit être équipé d’un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF).

NB : L’installation du détecteur est repoussée  «avant le 1er janvier 2016» sous réserve d’acheter le ou les détecteur(s) avant le 08 mars et d’en avoir la preuve (contrat d’achat).

Le DAAF, mode d’emploi :
Cet appareil émet une puissante alarme (± 85 db) dès qu’il détecte  la présence de fumées. Il fonctionne à pile, seul ou connecté en réseau. Quel que soit son prix (entre 10 et 80 € en moyenne), il doit impérativement disposer du marquage CE attestant de sa certification selon la norme européenne EN 14604. Cette dernière impose par exemple au produit de pouvoir émettre un signal pendant au moins 30 jours en cas de fin de vie des piles.

Pourquoi installer un DAAF ?
Tout d’abord parce que cela est imposé par la loi mais aussi et surtout pour une question de sécurité des occupants. Grâce à la généralisation de ces détecteurs, la mortalité liée aux incendies domestiques a chuté de 50% dans les pays où le taux d’équipement est supérieur à 80%. Aujourd’hui encore, 250 000 incendies d’habitations sont déclarés chaque année. L’intoxication par inhalation des fumées reste à l’origine de 80% des décès.

Où installer un DAAF ?
Comme les fumées montent, le positionnement recommandé consiste à fixer le DAAF au plafond, en priorité dans les espaces menant aux zones de sommeil voire dans les espaces de séjour. Si vous habitez une maison à plusieurs étages, l’idéal est d’installer un DAAF par niveau en évitant les sources d’air pouvant éloigner la fumée (fenêtres, chauffages pulsés…) ou les pièces froides, ainsi que les zones générant de la fumées (ex : cuisine).

Qui doit l’installer ?
Depuis l’entrée en vigueur de la loi ALUR du 24 mars 2014, l’obligation d’installer au moins un DAAF dans le logement incombe à son propriétaire, que ce soit en qualité de bailleur ou d’occupant.
Toutefois, seul l’occupant du logement (propriétaire ou locataire) devra veiller à l’entretien, au bon fonctionnement et assurer le renouvellement du dispositif.

Test des piles et de détection des fumées :
Pensez à vérifier au moins une fois par an le parfait fonctionnement de votre DAAF en appuyant sur le bouton test situé sur le produit (vérification des piles), ou en utilisant une bombe test aérosol pour confirmer la parfaite détection des fumées. 

  • Facebook
  • Twitter
  • linkedin
Rappel Gratuit

Merci de remplir le formulaire ci-dessous

* Ce champ est obligatoire

Articles recents